BBC Monthey Chablais | La LNB n’est pas une menace, c’est une véritable option
2067
post-template-default,single,single-post,postid-2067,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.9,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

La LNB n’est pas une menace, c’est une véritable option

La LNB n’est pas une menace, c’est une véritable option

Le Nouvelliste, Adrien Délèze, 07.06.19, 18:00

Après le retrait de son mécène, le BBC Monthey-Chablais fait face à de nombreuses interrogations quant à son avenir immédiat. Le point sur la situation avec son président, Yannick Buttet.

«Nous ne mettrons pas en danger l’existence même de ce club, s’il faut repartir en LNB, nous le ferons.» En quelques mots, Yannick Buttet, président du BBC Monthey-Chablais, pose le cadre de la période de troubles traversée par les Sangliers.Treize mois – presque tout pile –  après l’assemblée extraordinaire qui avait entériné le sauvetage du club et l’intronisation de Yannick Buttet en tant que président, l’incertitude plane de nouveau sur le Reposieux.

Si cette fois-ci, les «jaune et vert» ne sont pas directement menacés par la faillite plusieurs interrogations demeurent en suspens quant à la saison à venir après le retrait de leur mécène, Régis Udressy, annoncé en fin de semaine dernière. «Son départ est évidemment préoccupant pour les finances du club, mais aussi par rapport au travail qu’il a fourni en coulisses cette saison», lâche le président des Sangliers.

DE NOMBREUX POSTES À REPOURVOIR

Le départ du sponsor principal des Chablaisiens a en effet abouti à la démission de plusieurs autres membres du comité. Notamment, sa fille, Julia Udressy, responsable de la trésorerie et du secrétariat, ainsi que de Jean-Charles Boemi, en charge du sponsoring, et de Daniel Dupuis, responsable des évènements et des bénévoles – qui avait déjà annoncé son départ au printemps.

«Nous sommes désormais à la recherche de personnes voulant s’investir dans le club, soit au sein du comité, soit en tant que bénévole», explique Yannick Buttet. «Tout en sachant que c’est au niveau du secrétariat et des finances que le travail le plus important doit se faire.» D’ailleurs, le président n’exclut pas d’engager une personne à temps partiel pour s’occuper du secrétariat; du moins si les finances du club le permettent.

600 000 FRANCS POUR UN BUDGET DE LNA

Les finances justement, c’est évidemment ce point qui sera décisif pour déterminer si l’avenir du BBC Monthey-Chablais se trouve en LNA ou en LNB. «En étant objectif, il faudrait un budget de 600 000 francs pour pouvoir maintenir l’équipe en LNA.»

Un budget largement inférieur à celui de cette saison – qui approchait le million de francs – et qui engendrerait forcément une baisse des ambitions sportives des «jaune et vert». «Il y aurait forcément moins de joueurs étrangers pour diminuer les charges et probablement un plus grand nombre de joueurs semi-professionnels.»

« Mais la réalité, c’est que nous sommes déjà en juin et que nous ne savons pas dans quelle ligue et avec quel budget nous évoluerons la saison prochaine. » YANNICK BUTTET, PRÉSIDENT DU BBC MONTHEY-CHABLAIS

Mais avant d’envisager de se maintenir dans l’élite du basket suisse, la direction montheysanne se doit de sonder ses sponsors. «Nous avons pris contact afin de savoir à quel montant se montait leur soutien, que ce soit dans la variante LNA ou LNB.» Par ailleurs, la piste d’un nouveau sponsor principal – capable d’investir un million de francs sur trois saisons – n’est pas abandonnée. «Les discussions se poursuivent», confirme le président du «BBCM».

LA LNB, UNE VÉRITABLE OPTION

«Une chose est cependant certaine, si le budget n’est pas totalement bouclé, nous ne nous lancerons pas en LNA. Nous n’avançons pas la LNB comme une menace, mais comme une véritable option.» Une option qui entraînerait évidemment une diminution du sponsoring et une baisse des affluences au Reposieux. «Cela nous permettrait de repartir en nous structurant et en remettant une équipe solide sur pied afin de retrouver la LNA.»

Il faut dire qu’au niveau sportif, les échéances se resserrent gentiment; les joueurs et entraîneurs disponibles sont de moins en moins nombreux à mesure que les semaines défilent. «Nous multiplions les contacts avec les agents, qui nous proposent entraîneurs et joueurs. Mais la réalité, c’est que nous sommes déjà en juin et que nous ne savons pas dans quelle ligue et avec quel budget nous évoluerons la saison prochaine», conclut Yannick Buttet.

LE DOSSIER LPP TOUJOURS D’ACTUALITÉ

Déjà mentionné à maintes reprises en fin de saison dernière, le dossier LPP du BBC Monthey-Chablais ressurgit à nouveau. Au total, le club bas-valaisan doit s’acquitter d’un montant de plus de 170 000 francs. Un montant qui correspond à des charges non réglées réparties entre 1995 et la fin de la saison 2017-2018. «Je vais prendre contact avec les quatre anciens présidents qui sont concernés, afin que nous puissions trouver une solution», souligne leur successeur, Yannick Buttet. Les Sangliers sont d’ailleurs sous la menace d’une procédure si aucun accord n’est trouvé d’ici le 14 juin – le club a obtenu un délai jusqu’à cette date. «Nous espérons pouvoir obtenir un échelonnement des paiements, sans quoi la situation se compliquerait encore plus.»