Avec cette attitude, Monthey ne s’en sortira pas…
3789
post-template-default,single,single-post,postid-3789,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-2.9.4,woocommerce-no-js,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
 

Avec cette attitude, Monthey ne s’en sortira pas…

Avec cette attitude, Monthey ne s’en sortira pas…

En retard dans le duel physique et incapable de contourner la défense de zone de Starwings, le club bas-valaisan enchaîne un huitième revers de rang en SB League en s’inclinant 72-81.
À une possession de remporter un premier succès en SB League contre Nyon puis contre Boncourt, le BBC Monthey-Chablais est retombé bien bas samedi. Face à Starwings, une équipe qui n’avait pas encore enregistré de succès à l’extérieur cette saison, les Sangliers ont frôlé l’indécence sur le parquet du Reposieux en s’inclinant 72-81.
Dominés physiquement et incapables de se révolter, ils encaissent un huitième revers consécutif en championnat. Un revers plus que mérité pour une équipe qui était loin d’en être une.

L’entame: offensivement Monthey était dans le juste
Sept assists et un 3 sur 4 aux tirs primés, Monthey a démontré durant les dix minutes initiales une nette progression dans la fluidité de son collectif. Kessler, Salman et Hayes en ont notamment profité en se voyant offrir des shoots ouverts par leurs partenaires. Mais le passage en zone des Bâlois a rapidement englué les rouages chablaisiens. Durant les 30 minutes suivantes, les locaux ont uniquement enregistré 7 assists supplémentaires et transformés 5 de leurs 13 tentatives «à trois points». «Leur passage en défense de zone nous a coupés. On a joué en dormant ensuite et c’est exactement ce que Starwings voulait», désespère Patrick Pembele, coach des jaune et vert.

Le public: lui au moins a rempli son rôle
«Monthey, Monthey, Monthey…» En connaisseur, le public du Reposieux a senti son moment. Il a attendu la 24e minute de jeu et le passage du score à 53-59 pour donner de la voix. Une initiative malheureusement pas récompensée par les Sangliers puisque à peine deux minutes et trois possessions plus tard, les Bâlois menaient 53-68. Il fallait du courage pour continuer à encourager les siens après cela et le Reposieux en a eu.

La question: pourquoi Brunell Tutonda n’a-t-il pas joué?
Quarante minutes ont défilé samedi soir, sans que Brunell Tutonda ne pénètre sur le parquet. Pourtant présent à l’échauffement et équipé, le numéro 7 des locaux est resté sagement assis sur le banc. A mesure que les minutes défilaient et que le secteur intérieur se décomposait, la question semblait de plus en plus pertinente. Son entraîneur y a répondu de cette manière: «Il n’est pas encore suffisamment prêt physiquement. Il fait un gros travail sur sa cuisse et nous voulons éviter une éventuelle rechute.»

Le couac: Lakoju beaucoup trop mou
Deux cent six centimètres de haut et une carrure de colosse, Aminenye Lakoju possède assurément le physique de l’emploi pour «faire le ménage dans la raquette». Mais ce physique, l’Américain du «BBCM» peine à l’exploiter. Face à Starwings, il a joué les bons samaritains dans son duel avec Thomas Rutherford. Avec 27 minutes passées sur le parquet et seulement 2 rebonds captés, Lakoju a précipité la défaite des siens samedi soir.

La fiche du match : 

Reposieux – 400 spectateurs
Arbitrage de MM. Michaelides, Balletta et Demierre.Monthey:
BBC Monthey-Chablais : Payne (14), Kessler (7), Salman (12), Hayes (11), Lakoju (10) puis Le Sann (9), Dixson (9), Fritschi (0). Entraîneur: Patrick Pembele.
Starwings Basket : Cooper (37), Kostic (10), Johnson (3), Vranic (6), Rutherford (22) puis Davet (2), Weibel (0), Schommer (0). Entraîneur: Dragan Andrejevic.
Notes: 19 fautes contre Monthey, 11 fautes dont une technique à Payne (15’00) contre Starwings.
Monthey sans Tchougang (blessé), Starwings au complet.
Salman pour Monthey et Rutherford pour Starwings sont élus «meilleurs joueurs».
Par quart: 1er 21-24, 2e 19-25, 3e 22-25, 4e 10-13.
Au tableau:5e 11-12, 10e 21-24, 15e 33-33, 20e 40-49, 25e 53-59, 30e 62-68, 35e 64-76, 40e 72-81.
Texte : Adrien Délèze – Le Nouvelliste
Photo : Mallory Martin @mallorycmrtn