Grosse déconvenue
3888
post-template-default,single,single-post,postid-3888,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-2.9.4,woocommerce-no-js,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
 

Grosse déconvenue

Grosse déconvenue

Aux commandes durant la majeure partie de la rencontre, les Chablaisiens s’inclinent 71-80 en fin de match face à un Union Neuchâtel décimé.
Le couac: un échauffement loin d’être optimal

Quelques dribbles en individuel, des étirements et beaucoup de discussions. Durant de longues minutes, les Sangliers ont patienté alors que leur vice-président, Marc Bossert, s’affairait pour remplacer le filet défectueux du panier. Un contretemps qui a entraîné le report de cinq minutes du début de la rencontre. Sans doute perturbés par cet échauffement «en carton», les Bas-Valaisans ont vécu une entame de match calamiteuse. Quatre fautes d’équipe après 4 minutes de jeu, un 1 sur 8 d’adresse globale aux shoots et un 4-11 au tableau d’affichage. «On n’avait pas beaucoup d’énergie, je ne saurais pas l’expliquer», regrette Clayton Le Sann. Le recadrage de son entraîneur Patrick Pembele avant même la 5e minute de jeu était plus que nécessaire.

La statistique: un trio d’étrangers à 29%

29%, ce n’est pas le taux d’investissement du trio américain Lakoju-Hayes-Dixson sur le terrain, mais plutôt son pourcentage de réussite dans la raquette. Une statistique qui en dit beaucoup trop sur le manque d’influence des trois mercenaires sur cette rencontre. «29%, je n’ai jamais vu ça de ma vie», soupire Patrick Pembele. «Globalement, on a été plus adroits à trois points qu’à deux points (ndlr: 42% contre 38%).» Et pourtant, la concurrence dans le camp adverse n’était pas la plus rude de la ligue. Seul véritable poste 5, Daniel Giddens a disputé 14 minutes avant de sortir sur blessure. Granvorka est sorti sur blessure (4e) et Anabir a patienté sur le banc durant de longues minutes après avoir atteint la barre des quatre fautes.
«On avait zéro énergie dans ce secteur. Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé. On leur a répété toute la semaine à quel point Neuchâtel était dangereux.» Mais le message aurait apparemment dû être traduit avec un peu plus d’insistance.

L’homme: Le Sann enflamme le Reposieux

S’il était derrière son écran dimanche, Ilias Papatheodorou doit se frotter les mains. Le sélectionneur de l’équipe de Suisse a sans doute dû apprécier la prestation de Clayton Le Sann. Le sniper montheysan possède un profil qui n’existe que trop peu dans l’équipe nationale. Mais revenons à ce match. Laissé au repos mardi face à Fribourg, Le Sann a littéralement porté son équipe durant trois quarts, grâce à une réussite insolente. «J’appréhendais un peu le retour, savoir comment mon corps allait répondre après dix jours de quarantaine.» Le Genevois s’est rassuré dès sa première tentative à trois points. Puis, il a enchaîné, permettant à Monthey de rester en tête. Au total, Clayton Le Sann a cumulé 32 points – inscrivant notamment 5 paniers à trois points.

La fiche du match : 

Reposieux – 550 spectateurs
Arbitrage de MM. Clivaz, Balletta et Carr

BBC MONTHEY-CHABLAIS : Kessler (2), Payne (10), Le Sann (32), Lakoju (4), Hayes (17) puis Dixson (0), Tutonda (0), Fritschi (3), Rentsch (3). Entraineur : Patrick Pembele
UNION NEUCHÂTEL : Colon (30), Fofana (17), Mehic (0), Granvorka (), Giddens (0) puis Popovic (15), Anabir (16), Timberlake (2), Gräser (0). Entraineur : Mitar Trivunovic.
Notes : Monthey sans Tchougang (blessé) et Salman (indisponible). Neuchâtel sans Martin, Caputo et Tomat.
Par quart : 1er 20-19, 2e 18-14, 3e 17-18, 4e 16-29.

 

Texte : Adrien Délèze  – Le Nouvelliste
Photo : @360DSM – Maxime Schmid