Un éternel et douloureux recommencement
4019
post-template-default,single,single-post,postid-4019,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-2.9.4,woocommerce-no-js,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
 

Un éternel et douloureux recommencement

Un éternel et douloureux recommencement

Face au triple champion de Suisse en titre, le BBC Monthey tient la comparaison durant 25 minutes avant de vivre un très long «black-out» et de s’incliner 75-97.

Le spectacle : merci Messieurs Payne et Zinn

Ils auraient pu être seuls sur le parquet que ce premier quart n’aurait pas été bien différent. On exagère un peu, évidemment. Mais Jacori Payne et Robert Zinn se sont livré un mano a mano éblouissant durant les dix minutes initiales.
Le meneur américain a finalement pris l’avantage dans ce duel, en déballant l’entier de sa panoplie technique face à un triple champion de Suisse aux abois. Avec 14 points sur ce premier quart, le génial top-scorer des Sangliers a fait légèrement mieux que l’artilleur Zinn et ses 11 points.
En revanche, si l’on analyse le match dans sa globalité, l’international suisse a finalement pris le dessus. Lui qui était à la fois mieux entouré et qui a eu la possibilité de se reposer cinq minutes de plus que Payne.

Le constat: la multiplication des erreurs, encore une fois

Les 7 rangs et 18 victoires qui séparaient Monthey d’Olympic à l’entame de ce match n’ont jamais été flagrants durant vingt-cinq minutes. Problème, cette rencontre – et c’est le cas de tous les matchs de basket sur sol helvétique – a duré quinze minutes supplémentaires. «On pourrait sans doute dire la même chose à chaque interview d’après-match, une rencontre se joue sur 40 minutes, pas 25, pas 30, pas 39», s’énerve Brunell Tutonda. «On commence par quelques oublis, puis ça se transforme en passage à vide et derrière on ne parvient pas à réagir. Ce match aurait pu être serré jusqu’au bout.»
Encore au contact de Cotture et consorts, peut-être même pas si loin de les faire douter, les jaune et vert se sont ensuite effondrés, encaissant un partiel 4-21 en l’espace de cinq minutes. A ce moment-là du match, l’écart qui sépare les visiteurs des Montheysans est redevenu incontestable.

La fiche du match 

Resposieux – 287 spectateurs
Arbitrage de MM. Novakovic, Vitalini et Consigli.

BBC Monthey-Chablais : Payne (22), Kessler (2), Salman (3), Hayes (7), Langford (10) puis Dixson (23), Tutonda (5), Fritschi (3), George (0), Rentsch (3). Entraineur : Patrick Pembele
Fribourg Olympic : Zinn (25), Mitchell (8), Jurkovitz (19), Jankovic (2) puis Mbala (12), Jordan (17), Miljanic (3), Cotture (4), Maquiesse (0). Entraineur : Petar Aleksic$
Notes : 23 fautes dont antisportives à Fritschi (22’09) et Hayes (19’07) contre Monthey. 20 fautes contre Fribourg. Monthey sans Le Sann et Tchougang (blessés), Fribourg sans Memishi (blessé).
Par quart : 1er 28-22, 2e 16-24, 3e 18-27, 4e 13-24.

Texte : Adrien Délèze – Le Nouvelliste
Photo : Basile Amacker