Trop diminué, Monthey-Chablais n’a pas tenu la distance à Fribourg.
2778
post-template-default,single,single-post,postid-2778,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-2.5.9,woocommerce-no-js,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-24.4,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.2,vc_responsive
 

Trop diminué, Monthey-Chablais n’a pas tenu la distance à Fribourg.

Trop diminué, Monthey-Chablais n’a pas tenu la distance à Fribourg.

Sur le parquet de St-Léonard, les Chablaisiens ont longuement résisté à la grosse armada fribourgeoise avant de lâcher prise en fin de troisième quart malgré un Arthur Edwards en feu à longue distance.

La troupe de Pembele aura tenu quatre minutes 5-4 avant de subir un 8-0 puis d’être menée de onze longueurs 22-11. Mais le visiteur eut un sursaut d’orgueil profitant des nombreuses rotations effectuées par « coach Aleksic » il infligea un 10-0 pour recoller à 22-21 (12e). Hélas, Olympic remit ses cadres et il s’envola via un 13-0 (35-21). L’écart entre les deux formations oscilla ensuite entre dix et quinze points. La rencontre bascula définitivement dans les dernières secondes de la troisième période. Les Sangliers encore dans le bon coup, 62-51, (29e) cédèrent logiquement du terrain encaissant un 8-0 en moins d’une minute, visiblement émoussés et usés physiquement. L’ultime quart-temps, fut du remplissage, il permit aux Fribourgeois d’aggraver encore lourdement la marque. Au final, un revers de 30 points qui ne reflète pas la physionomie du duel. La suite, un déplacement à Nyon samedi prochain contre un concurrent direct. Il ne reste plus qu’à espérer que l’infirmerie se désemplisse quelque peu d’ici là.

Texte: David Chappuis

Photos: 360DSM